Comment traiter le vilitigo (dépigmentation de la peau) par les huiles essentielles ? Cette manifestation cutanée spectaculaire et très difficile à vivre, relève de la dermatologie.

Quelles solutions peuvent offrir les médecines douces ? Quand on voit apparaître des taches blanches sur sa peau, y compris sur son visage, on se demande légitiment comment traiter le vilitigo (dépigmentation de la peau) par les huiles essentielles.

On sait que les pommades à base de cortisonne peuvent donner des résultats visibles. Mais quand on choisit des méthodes naturelles pour prendre soin de soi, les corticoïdes ne font pas partie des produits que l'on place dans sa pharmacie. Alors, existe-t-il une solution pour traiter traiter le vilitigo par les huiles essentielles ?

La réponse est oui. Mais prudence. Parce que les produits à mettre en oeuvre sont, vous l'imaginez, photo-sensibilisants.

Ce qui signifie, en langage commun, qu'ils provoquent, sous l'effet de la lumière du soleil (du rayonnement UV pour être précise) une production accrue de mélanine. La mélanine est cette substance synthétisée par la peau et qui qui est à l'origine d'un joli bronzage.

Pas seulement  : avec le temps, sur les peaux les plus mates ou chez une femme enceinte,la mélanine est produite de façon très intense, sur des surface cutanées bien limitées, de manière éparse et anarchique.

D'où l'apparition spontanée de  taches brunes, du masque de grossesse ou encore ce que l'on appelle communément des taches de vieillesse (qui peuvent apparaître dès 40 ans, d'ailleurs).

Sur une peau qui ne souffre par de vilitigo , les huiles essentielles d'agrumes par exemple et en particulier l'huile essentielle de bergamote exprimée à froid (classique), le risque est important.

Ce risque est nul avec l'huile essentielle de bergamote sans bergaptène, le porcessus d'obtention résolvant le problème de la photo-senbilisation. On peut donc l'employer dans des produits cosmétiques sans aucun souci.

Pour traiter le vilitigo, les huiles essentielles employées avec grandes précautions par les dermatologues spécialisés en aromathérapie sont l'huile essentielle de khella et l'huile essentielle d'angélique.

Leurs composition biochimiques respectives sont parfaitement adaptées au soin qui compense la dépigmentation de la peau et ces huiles essentielles restituent progressivement à l'épiderme en souffrance une couleur normale.

Le protocole doit être scrupuleusement et il faut faire preuve de patience : un dosage très fin, qui nécessite une haute dilution et une application ajustée exactement aux zones de "taches blanches", sont indispensable à l'obtention d'un résultat satisfaisant.

Cette dilution est vraiment souhaitable dans une huile fine aux propriétés cosmétiques reconnues. L'huile de rose musquée (rosier muscat) correspond parfaitement à cette définition.

Il faut donc faire preuve de patience et bien observer la réaction progressive de la peau. Ce sont des soins de longue haleine, tout comme ceux qui consistent, à l'inverse, à dépigmenter les taches brunes inesthétiques dont vous voulez vous débarrasser (l'huile essentielle de lavande Séville et l'huile essentielle d'immortelle étant parfaites pour cet emploi).

Je vous renvoie, à ce sujet, à mon article sur la question.

Khella

Khella

Anti-asthme et antispasmodique puissante
0,00 €
Angélique racine

Angélique racine

Á la racine même de l'équilibre
13,20 €