La question des huiles essentielles dermocaustiques vient naturellement avec celles des précautions d’emploi à prendre en aromathérapie. Quand on est débutant, on limite ses expériences à l’utilisation des huiles essentielles les plus connues et les très plus souples d’emploi, comme l’huile essentielle d’arbre à thé (tea tree), l’huile essentielle de lavande fine ou encore  l’huile essentielle de ravintsara.

Puis on prend de l’assurance, on est curieux d’essayer d’autres produits. La nécessité de diluer des huiles essentielles irritantes pour les peaux les plus sensibles, comme l’e citron, l’eucalyptus citronné ou le basilic, par exemple, s’impose très vite. Puis surgit la question des huiles essentielles photo-sensibilisantes. Pour bénéficier des bienfaits et vertus des huiles essentielles d’agrumes, il faut en oublier l’emploi sur la peau (bain ou massage) le matin ou dans la journée quand on doit passer du temps en plein air, exposé à la lumière du soleil, quelle que soit la saison. On réserve l'emploi de l’huile essentielle d’orange ou de mandarine aux soins du soir, par exemple en bain aromatique, car leur composition n'est pas compatible avec le soleil. Ou on choisit de l’huile essentielle de bergamote sans bergaptène. Ou encore on opte pour une diffusion !

Que sont en fait les huiles essentielles dermocaustiques ? Faisons un petit aparté scientifique. Les composants aromatiques de toutes huiles essentielles sont des molécules connues et biochimiquement définies. Ce sont elles qui confèrent aux huiles essentielles des propriétés thérapeutiques. A chaque famille de molécules, autrement dit à chaque structure biochimique correspond une activité thérapeutique donnée.

Les huiles essentielles dermocaustiques contiennent des molécules appelées phénols. Les phénols sont avant tout de puissants anti-infectieux, bien supérieurs aux alcools terpéniques présents dans de très nombreuses huiles essentielles.  Ils sont bactéricides, viricides, fongicides et parasicides et peuvent, sur prescription médicale d’un médecin aromathérapeute, offrir une alternative à l'antibiothérapie.


 Les huiles essentielles riches en phénol

Il existe plusieurs types de phénols et plusieurs structures moléculaires de la fonction phénol. Pour faire simple, citons les produits courants qui ont cette puissance thérapeutique :

- l’huile essentielle d'origan

- l’huile essentielle de sarriette

- l’huile essentielle de thym clair

- l’huile essentielle de thym rouge

- l’huile essentielle d'ajowan

- l’huile essentielle de clou de girofle

- l’huile essentielle de cannelle

Formidables toniques et stimulants, anti-infectieux à large spectre d’action, les phénols sont de très bons stimulants immunitaires et des antioxydants exceptionnels.

En fait, les phénols tuent directement les germes par destruction de leur membrane cellulaire. Très acides, ils modifient puissamment le terrain biologique dans un sens favorable à la santé. 


Très stables, les huiles essentielles phénolées peuvent être conservées bien au-delà de cinq ans.

A ces nombreux grands avantages existe un corolaire : les huiles essentielles phénolées peuvent brûler la peau, les muqueuses et, pris régulièrement, surcharger le foie. Il est très important de les diluer très fortement et de les associer avec d’autres produits, généralement de l’huile essentielle de romarin à verbénone ou de l’huile essentielle de citron qui facilite leur élimination hépatique.  Ces huiles seront ensuite relayées par des huiles essentielles riches en alcools terpéniques ou, à titre préventif, par des huiles phénolées dosées faiblement sur de longues périodes.


L'utilisation par voie orale d'huiles essentielles phénolées sera toujours limitée dans le temps (5 à 6 jours) en traitement d'attaque à doses élevées. Et surtout, cette prise sera strictement réservée à la prescription médicale.

Prenons un exemple : l’huile essentielle de cannelle. Elle doit être employée avec beaucoup de discernement, sous contrôle médical. Mais c’est un agent anti-infectieux extraordinaire, notamment en matière digestive. Elle agit sur les intestins et l'élimination des toxines par voie urinaire. C'est une essence très physique, très tonifiante qui peut grandement aider les personnes anémiées ou dépressives.

En revanche, ses effets secondaires sont réels. Elle fait partie des huiles essentielles dermocaustiques. Ce qui veut dire qu’elle peut provoquer des irritations importantes de la peau et des muqueuses. Il est donc indispensable de très fortement la diluer et de ne pas les diffuser, sauf en association avec d’autres produits et en quantités infimes. En cas de doute, demandez conseil à un professionnel compétent.

 

Précisons pour conclure qu’il existe d’autres types d’huiles essentielles ne doivent pas être mises en contact avec le tissu cutané des personnes sensibles ou réactives sans une haute dilution. N’hésitez jamais à pratiquer un test cutané préalable au creux du coude avant une application large de votre huile de massage ou de votre huile de soin, pour vérifier que votre peau l'accueille sans problème.

Thym clair à Thymol

Thym clair à Thymol

Un anti-infectieux puissant
11,50 €
Sarriette

Sarriette

Huile essentielle de Sarriette
9,70 €