Des huiles essentielles pour digérer ? A à moment où à un autre, on en a tous besoin ! Repas trop copieux, trop gras ou trop arrosé, déjeuner pris sur le pouce, en état de stress ou avalé sans être correctement mastiqué, contrariété ou coup de froid, survenu en pleine digestion, hyper-acidité, etc. Les huiles essentielles pour digérer sont alors des remèdes à l’inconfort d’une lourdeur, d’une irrestible envie de dormir quand c’est impossible ou d’un début de nausée. Sans oublier les spasmes douloureux et autres symptômes peu sympathiques !

Quelles sont-elles et laquelle choisir ?

Certaines huiles essentielles sont dites carminatives, c’est-à-dire qu’elles empêchent la formation de gaz digestifs. C’est le cas de l’huile essentielle de laurier. Le cumin, le basilic, l'huile essentielle d’estragon ou encore l’huile essentielle de carvi, par exemple, ont une action apéritive : elles stimulent grandement la sécrétion des sucs digestifs. La menthe poivrée calme les nausées, le romarin tonifie le système digestif et l’assainit. La sauge favorise l’assimilation des lipides associées aux protéines animales (viande de porc) et nettoie l’ensemble du tube digestif. La marjolaine, qui est botaniquement un origan, est idéale en cas de...

Les modes d’emploi des huiles essentielles pour digérer ? Le plus simple est encore de les ajouter à la préparation d’un plat, en toute fin de cuisson ou dans un assaisonnement s’il s’agit d’une salade ou de crûdités. Ainsi, lancez-vous sans hésitez, comme vous le feriez avec des plantes fraîches ou séchées, sous forme de graines ou de poudres. Le dosage est minimal : 1 gouttes, 2 maximum si vous cuisinez pour plus de 6 personnes.

Pensez au gingembre, mais aussi au poivre noir, au piment feuille ou aux baies roses. Et pour continuer à parler préparation culinaire parfumée avec art, n’oubliez ni la coriandre, ni l’aneth, ni même le très confidentiel céleri (sous forme d’huile essentielle, évidemment).

Je placerai un peu à part les huiles essentielles phénolées comme celles de thym, origan ou sarriette pour les plantes aromatiques condimentaires et le clou de girofle et la cannelle pour les épices chaudes.

Retenez seulement que les huiles essentielles pour digérer à odeur fraîche accélèrent le tractus digestif et que les autres produits, chaudes senteurs, augmentent sensiblement le feu digestif. L’idée est un peu schématique, mais c’est moyen mémotechnique comme un autre de choisir les plantes que vous allez employer.

Et si vous avez omis d’ajouter des huiles essentielles à votre repas, employez-les en massage de l’abdomen, à raison d’une à deux gouttes dans une cuiller à moka dhuile végétale. Allongez-vous 5 à 10mn si vous le pouvez : l’effet n’ensera que plus rapide !