L’aromathérapie, par définition, est une méthode dite « douce » pour soulager les symptômes physiques et prendre soin de soi à titre préventif. Je préfère dire méthode non conventionnelle ou alternative, dans la mesure où de nombreuses huiles essentielles exigent des précautions d’emploi. La puissance de leurs effets n’a pas grand chose à voir avec la « douceur » suggérée par l’expression consacrée.

Au-delà des bienfaits et vertus des huiles essentielles sur l’organisme, on peut aussi voir dans l’aromathérapie une médecine énergétique. A savoir, une approche holistique, « vibratoire » de l’être humain. Cette approche a le mérite de compléter l’aromathérapie classique, de type familiale.

L’aromathérapie comme une médecine énergétique est accessible aux débutants. Elle peut paraître absconde ou étrange mais en réalité, elle est très concrète. Il vous suffit, pour en être convaincu, d’observer ce que vous ressentez quand vous êtes en contact avec l’odeur d’une huile essentielle. Celle de de cyprès, par exemple, préconisée pour favoriser la circulation sanguine ou l’amplitude respiratoire. Une information protectrice, ferme et rassurante vient se superposer aux effets physiques de cette huile essentielle. Vous vous sentez tonique, confiant et plein d’énergie. Que se passe-t-il ? La pression sanguine augmente, le corps est mieux oxygénée : l’énergie est mobilisable.

Alors, l’aromathérapie, une médecine énergétique ? Ne restez pas sceptique : utilisez les huiles essentielles et observez scientifiquement ce qu’elles provoquent.Vous serez définitivement acquis à cette dimension de l’aromathérapie.