Lorsqu'on se lance dans l'aromathérapie et l'utilisation des huiles essentielles, ce qu'il faut savoir ET ne pas faire doit être très clairement précisé. Je suis là pour vous aider à bien connaître les précautions d'emploi et les éventuelles contre-indications : usage externe par voie cutanée et respiratoire uniquement, risque d'allergie ou d'irritation possible, précaution en cas de tendance à l'asthme, âge (bébé, enfants), cas particuliers (grossesse, allaitement), etc.

 En tant que débutant, vous pouvez très vite maîtriser, avec les huiles essentielles, ce qu'il faut savoir en les utilisant. Quelles possibilités s'offrent à vous :

 - la diffusion d'huiles essentielles si vos produits s'y prêtent. Choisissez votre diffuseur avec soin car tous ne donnent pas les mêmes résultats et chacun est adapté à un volume (petits et grands espaces)

 - le massage aux huiles essentielles, en diluant toujours ces dernières dans une huile végétale ou une autre base comme un shampoing neutre, un gel douche, un argile

 - le bain aux huiles essentielles, préalablement mélangées à un excipient dans lequel elles se diluent facilement (un sel d'Epsom, un gel douche, de l'argile), faute de quoi, elles surnagent à la surface de l'eau et peuvent irriter les muqueuses et la peau

 - l'inhalation d'huiles essentielles, avec les précaution qui s'imposent

Dans la plupart des pays européens, l'utilisation des huiles essentielles se limite à ces seules modalités. La voie cutanée et la voie pulmonaire sont suffisantes pour bénéficier de leurs vertus aromatiques. En France, la voie orale a tendance à être pratiquée. Mais attention : pas d'auto-médicamentation en aromathérapie. Soyez prudent : la prise interne d'huile essentielles est réservée à la prescription médicale.

Arbre à thé (Tea tree)

Arbre à thé (Tea tree)

Tout simplement indispensable
3,20 €