Quand la routine s’installe dans votre intimité, pourquoi ne pas utiliser des plantes aphrodisiaques pour que le couple retrouve l’élan amoureux partagé des premières années ?

Au moment de la rencontre et pour quelque temps, le désir de la femme et le désir de l’homme interagissent et s'alimentent mutuellement. On a la douce impression d’éprouver seulement un désir endogène, associé à ce que l’on ressent pour l’autre et uniquement lui (ou elle)*.

Mais au fil du temps, chacun prend du champ et affirme son rythme propre et ses particularités. C’est alors qu’il apparaît que l’un des partenaires a plus souvent que l’autre envie ou besoin de faire l’amour. C’est généralement lui qui propose et invite à un moment d’intimité. L'autre partenaire devient, en acceptant ou en refusant cette demande, le régulateur de la sexualité du couple. Si celui qui propose accepte un refus sans bouder ni exiger, tout va bien.

Pour ne pas avoir à accepter sans envie, le partenaire moins demandeur peut envisager le recours aux plantes aphrodisiasque pour son couple : l’aromathérapie, avec une libido faible, sait s’y prendre et réveiller les sens du partenaire moins demandeur. C’est une démarche tendre et sincère vers l’autre, mais dans le respect de soi. Le partenaire qui, lui, n’a pas besoin d’un aphrodisiaque naturel, ne proposera pas l’utilisation des huiles essentielles pour la libido comme une solution systématique et un moyen d’assouvissement de ses envies.

Les plantes aphrodisiaques, sous forme d’essence, pallient une perte de désir ou un manque de désir ponctuels et savent mettre, sous forme l’huiles, vos sens dessus dessous. Mais aucune de ces plantes aphrodisiaques ne saurait faire battre un cœur plus fort comme les émotions savent le faire. Dans le couple, si l’un des partenaires se sent rejeté et l'autre sous pression, une baisse de désir peut se produire. Il est alors temps de savoir où en est la relation et ce que chacun veut ou ne veut plus.

*Pour en savoir plus sur les notions de désir endogène et de désir exogème, lisez mon article « Huiles essentielles et désir  (homme) ».